L’Homme qui voulait vivre sa vie

Alors oui, me direz-vous, Romain Duris a beaucoup trop de poils et beaucoup trop de dents. On est d’accord. Mais je ne suis ni son dentiste, ni son esthéticienne, alors passons outre. D’autant plus que dans L’Homme qui voulait vivre sa vie, ce que l’on voit en tout premier, c’est sa capacité à porter un film tout seul comme un grand. Moi j’y ai cru à cette histoire. Celle d’un type, un type riche avec une femme riche et des enfants riches. Une maison de riche, une voiture de riche, des vêtements de riche. Et une vie si pauvre. Pauvre en aventure, en frisson, en amour, en rêve, en passion… Jusqu’à ce que tout bascule. Que l’homme laisse derrière lui sa femme, ses enfants, sa maison, sa voiture, ses vêtements. Qu’il y laisse la vie pour en recommencer une nouvelle. Et loin de tout ce qu’il a aimé, tout ce qu’il a été, les mensonges, les doutes, la liberté. Romain Duris fait corps avec ces émotions, il endosse le rôle parfaitement, de la tête au pied. Et tout en lui -son visage, ses poils, ses dents- TOUT est crédible. Il est d’autant plus crédible que l’image est belle. Belle lumière, belles couleurs, beaux cadres, bref, beau film. Avec une fin tout ce qu’il y a de plus surprenante.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s