Les garçons et Guillaume, à table ! Thérapie par l’humour

Le film de Guillaume Gallienne est sorti mercredi dernier. J’avais très envie de voir ce que donnait ce « Les garçons et Guillaume, à table ! »
it-s-dinner-time-o
Quelqu’un a dit  » à table » ?

C’est l’histoire d’un garçon qui aimait tant les femmes qu’il fut longtemps persuadé d’en être une. Tant et si bien qu’il en persuada ses proches aussi. Ou serait-ce le contraire ? On le voit grandir, sous le regard d’une mère qu’il admire et qui l’obsède. On le voit se découvrir à travers les femmes qu’il côtoie et qui l’inspirent, loin de l’univers masculin et viril de ses frères et de son père.

Ce garçon, c’est Guillaume Gallienne et cette histoire, c’est la sienne. Il la livre avec beaucoup de recul et d’humour dans un film qui ressemble fort à une séance géante de psychanalyse. Bienvenue dans la tête de Guillaume Gallienne, acteur, actrice, réalisateur.

Les Garçons et Guillaume, à table ! est une mise en image du spectacle éponyme qu’il avait écrit en 2008 avec Claude Mathieu, elle aussi sociétaire de la Comédie française. D’ailleurs, le film se donne à voir comme une illustration de la scène, utilisée ici comme base narrative. En conséquent, la chronologie est saccadée et l’on passe parfois d’une scène à l’autre sans véritable transition. Ce procédé, qui ne dérange pas sur scène, donne, au cinéma, une impression de saucissonnage avec de nombreuses ellipses non expliquées et un dénouement très peu amené.

Pour autant et malgré quelques scènes un peu longues, le spectateur, curieux, presque voyeur, s’interroge sans s’en rendre compte. Il fait face à ses propres contradictions, aux clichés qu’il a intégrés. Il se pose des questions sur le sexe, le genre, la sexualité et les stéréotypes avec beaucoup de transparence et de pudeur. A travers la thérapie de Guillaume Gallienne, qu’il présente comme une comédie avec beaucoup de pudeur, le spectateur se soumet à une auto-analyse de ses préjugés sans jamais avoir affaire à un donneur de leçon.

Sachant cela, on ne peut que se réjouir que ce film attire les foules. Avec 572 872 places vendues à l’issue du premier week-end, on parle du troisième meilleur démarrage d’un film français cette année.

Publicités

Une réponse à “Les garçons et Guillaume, à table ! Thérapie par l’humour

  1. Pingback: La vie de l’homme, Yves Saint-Laurent | Pauline C.·

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s