The Fault In Our Stars, nouveau regard sur la maladie

Petit vent de fraicheur sur le marché de la littérature adolescente qui ne semble avoir d’yeux aujourd’hui que pour l’Heroic Fantasy de plus ou moins bonne qualité, The Fault in Our Stars (Nos étoiles contraires) va être adapté sur nos écrans cette année. Il est réalisé par Josh Boone, met en scène Shailene Woodley (qu’on verra aussi dans Divergent) et Ansel Elgort. Il sortira en juin aux Etats-Unis et dans les pays anglophones et en France le 20 août prochain.

Ca c’était pour le film mais à l’origine, The Fault in our Stars, c’est ça :

A 16 ans, on est les maîtres du monde. On se sent parfois incompris mais toujours unique et si l’on ne sait pas ce que l’avenir nous réserve, il est là, devant nous. Pas pour Hazel. Elle a 16 ans, elle est unique mais elle sait ce que l’avenir lui réserve : la mort. Dans pas très longtemps, cela dépend de la réaction de son corps au traitement qu’elle suit pour empêcher la propagation de son cancer. En attendant, elle est déterminée à ne pas laisser ses métastases et sa bombonne d’oxygène définir son identité.

Sa philosophie, elle la tire de An Imperial Affliction, un roman de Peter Van Houten où il raconte la vie d’une jeune fille atteinte d’un cancer, elle aussi. Avant de prendre fin, brusquement, au beau milieu d’une phrase, le livre parvient à décrire parfaitement les sensations éphémères et les fugaces impressions d’Hazel. La jeune fille a fait de l’ouvrage sa bible : il est à la fois son leitmotiv, sa ligne de conduite et son soutien le plus solide. Aussi, quand elle rencontre Augustus, en rémission après un début d’ostéosarcome et une amputation, elle se surprend elle-même en dévoilant ce pan primordial de sa vie.

The-Fault-in-Our-Stars-PB

Trop de pathos, pas assez, trop d’humour noir, pas assez, trop joyeux, trop triste, trop gnangnan, pas assez adolescent, etc. il y a beaucoup de pièges dans lequel John Green aurait pu tomber en écrivant The Fault In Our Stars. Il les a évités. Tous. Et avec style et poésie, en plus.

Choisir le point de vue de Hazel et écrire le livre à la première personne est un choix judicieux et particulièrement bien exploité : ainsi, il balaie la pitié qu’un personnage extérieur aurait pu porter et aborde la maladie d’un oeil nouveau. De plus, Hazel, bien qu’extraordinairement courageuse, est humaine et attachante.

Elle permet de se rendre compte qu’une personne n’est pas sa maladie. Hazel est beaucoup de choses : incroyablement réfléchie, courageuse, drôle, cynique, moqueuse… Ce qu’elle n’est pas, en revanche, c’est un cancer de la thyroïde stade IV. Et si le cancer est forcément au centre de cet ouvrage, le lecteur fait comme Hazel : il  accepte et il fait avec. Il garde sa présence en tête, n’oublie pas la menace qui plane. Il s’intéresse, apprécie, s’en veut de s’attacher. Puis il se laisse emporter par la personnalité pétillante des personnages, par leur humour pince sans rire. Il s’émeut ou s’amuse de leurs comportements d’adolescents et ils oublient l’injustice et la cruauté de leur condition. Jusqu’à ce que

Publicités

7 réponses à “The Fault In Our Stars, nouveau regard sur la maladie

  1. Pingback: Divergent, Shailene Woodley se démarque | Pauline C.·

  2. Pingback: La bande originale de The Fault in our Stars a été dévoilée | Pauline C.·

  3. Pingback: Looking for Alaska, découverte de l’inconnu, recherche de l’inconnaissable | Pauline C.·

  4. Pingback: The Fault in Our Stars, la vie d’Hazel | Pauline C.·

  5. Pingback: If I stay, le choix d’une vie | Pauline C.·

  6. Pingback: The Maze Runner, adaptation réussie | Pauline C.·

  7. Pingback: Bilan 2014 | Pauline C.·

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s