In secret : amours mornes dans un Paris moribond

Alors que Thérèse est âgée d’une dizaine d’années, sa mère meurt. Elle est confiée à sa tante, obnubilée par la santé de son fils, Camille, frêle et maladif. Contrainte d’accepter son sort, Thérèse restreint ses envies d’autre chose et consent à s’occuper de son cousin en espérant que sa situation change. Ses espoirs deviennent réalité : Camille trouve un poste sur Paris et la petite famille va s’y installer. Sur place, Thérèse rencontre Laurent, ancienne connaissance et collègue de son cousin. Entre les deux, le courant passe. Ah, si seulement Camille n’était pas toujours, là, en plein milieu !

Arrêtez-vous à 0 :50 si vous ne voulez pas être spoilé.

Triangle amoureux et funeste dans le Paris du XIXe, sombre et encrassé comme aimait le dépeindre Zola, ce film de Charlie Stratton, inspiré de Thérèse Raquin, se perd entre des longueurs poussives et des éléments inutiles. Il s’enlise dans la noirceur, s’empêtre dans un scénario vu et revu et, tandis que les personnages se découvrent une conscience, les images se noient dans un abus de filtre bleu et de clair-obscur. Haché, malsain et en manque de rythme, In Secret, éclaire quand-même de sa lumière morne et sans vie les prestations du quatuor à l’affiche. Elizabeth Olsen, Oscar Isaac, Tom Felton et Jessica Lange n’ont rien à se reprocher, si ce n’est d’avoir accepté ces rôles.

Publicités

2 réponses à “In secret : amours mornes dans un Paris moribond

  1. Pingback: Bilan 2014 | Pauline C.·

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s