The Maze Runner, adaptation réussie

Une boîte, un grillage, du noir, puis des visages, plein de visages, ceux d’adolescents, tous des jeunes hommes : voilà les premières images dont se souvient Thomas. Avant, rien, le trou noir.

Il vient d’arriver dans une communauté étrange, qui vit dans un espace verdoyant mais entouré d’un mystérieux labyrinthe où pullulent des monstres mi-machines mi-insectes géants. Thomas, entouré de Newt, Gally, Alby, Chuck et Minho, tout autant amnésiques que lui, découvre la Glade et les Gladers. Il se sent irresistiblement attire par le dédale qui s’étend aux portes de son petit monde et n’a qu’une idée en tête, comprendre ce qui l’entoure pour résoudre le labyrinthe et, mieux, si possible, le reste.

Adaptation du premier tome d’une trilogie de James Dashner, the Maze Runner s’appuie sur des changements inévitables de l’oeuvre originale. Pour autant, au contraire de ce qui avait terni la version cinématrographie que The fault in Our Stars (Nos étoiles contraires), ces modifications sont bien doses et permettent des raccourcis dans la narration sans empêcher la compréhension de l’univers et du contexte.

Parmi les acteurs, on trouve des visages connus du public adolescent : Dylan O’Brien, vu dans la série Teen Wolf, Thomas Brodie-Sangster, vu dans Love Actually et Game of Thrones ou encore Will Poulter vu dans Narnia 3. Sans briller, ils donnent vie à des personnages plutôt convaincants, suffisamment solides pour porter l’histoire. Aux commandes, Wes Ball, à qui l’on doit Beginners sorti en 2010, parvient à mettre en image la pluralité des genres du roman de base. La scène de course dans le labyrinthe est particulièrement réussie.

tumblr_static_en4nfs7cbe0oss0ogg8kwo8co

Au final, The Maze Runner est une adaptation qui n’a pas perdu de caractère dans son transfert du papier à l’écran, avec une action maîtrisée meme si les personnages manquent un peu de superbe.

Publicités

3 réponses à “The Maze Runner, adaptation réussie

  1. Pingback: The Maze Runner : une autre trilogie a trouvé le chemin du ciné | Pauline C.·

  2. J’ai beaucoup aimé le film. Je l’ai trouvé vraiment très fidèle au livre (à quelque point près).
    Mais d’après ce que j’ai pu comprendre de proches qui l’ont vu sans avoir lu le livre à avant, il est difficile à suivre. Ils n’ont pas tout compris. Il a fallu que je leur explique que le film était du point de vue de Thomas et comme Thomas ne comprenait pas tout, ils ne pouvaient pas comprendre aussi. Au moins, ça les a convaincu d’aller voir le deuxième quand il sortira 🙂

  3. Pingback: Bilan 2014 | Pauline C.·

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s