Bilan 2014

La fin de l’année, c’est toujours le moment adéquat pour faire des listes que personne ne lira sur ce qu’on a fait pendant les 12 mois écoulés, ce qu’on a aimé ou pas, ce qu’on recommencera ou pas et ce qu’on attend avec impatience pour l’année suivante.

Certains, comme Cinefix le font en image et c’est plutôt sympa :

Je ne manque pas à la tradition, vous épargnant néanmoins les sempiternelles résolutions parce que j’aime pas ça, mais alors pas du tout. Oh et puis on va parler que de cinéma et de bouquins parce que le reste vous vous en foutez, soyons honnêtes.

Je n’ai pas très envie de créer un top 5 comme j’avais fait l’année dernière parce que c’est super délicat de départager des films qui n’ont rien à voir les uns avec les autres – comment, par exemple, comparer le merveilleux Jack et la mécanique du coeur et le dramatique 12 years a Slave ?

Je me contenterai du coup de classer ce que j’ai vu et lu par thèmes ou par ressenti, de façon ni logique ni chronologique donc je compte sur votre entendement pour savoir quoi en faire.

70528-wonka-eventually-gif-suspense-Xg8b

En 2014, on a été un peu hors du temps. On a vécu virtuellement dans le magnifique Her, éternellement dans l’entêtant Only Lovers Left Alive, féériquement dans le délicieux Jack et la mécanique du coeur et absurdement dans l’immanquable Grand Budapest Hotel.

On a profité de ces instants suspendus pour apprendre, à l’instar de Charlie, Laurel et Miles, à nous connaître, à comprendre les gens, le monde. On a découvert en soi des ressources insoupçonnées et ça, c’était super génial.

On a retrouvé des figures fortes, des leaders inattendus, fait connaissances avec de nouveaux héros, embrassé de nouvelles causes, terminé des quêtes et dit au revoir à des amis.

On a connu des drames, d’aujourd’hui ou d’hier, on a dû faire des choix. On a pleuré, on s’est battu, parfois à contrecoeur, parfois avec la rage de vaincre. On a grandi. On a gardé les pieds sur terre. Ou pas. On a sauvé le monde. Plutôt deux fois qu’une.

Aussi, on en a fait un peu trop, on s’est pris les pieds dans le tapis, on n’a pas toujours donné le meilleur de nous-même.

Pour ma part, j’ai cherché du travail, j’ai déménagé à Londres où j’ai trouvé un emploi (et une maison) et où je suis toujours aussi susceptible de tomber sur des connards. Mais j’ai toujours espoir que les choses changent si chacun y met du sien. Et aussi, j’ai écrit mon premier article en anglais sur un site anglais.

Somme toute, 2014 a été plutôt cool, non ?

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s